samedi 31 décembre 2022

Falcon Lake

Je suis allée sur un Lac la nuit le jour au Canada avec Bastien et Chloé c’est le premier film de Charlotte le Bon, Falcon Lake, ne le laissez pas tomber dans l’impact d’Avatar qui vous font oublier d’aller ailleurs, voir ailleurs au cinéma. La salle était pleine. Ça se joue au Grand Action rue des Écoles il y a un tarif senior… quel quartier !!!en terrasse avant on a bu un Corbières il fallait bien cela pour arrêter la pluie. Une fois qu’on a vu vécu ce film sur l’adolescence les deux jeunes sont envoûtants, entre autres et ce lac avec son arbre mort même pendant les vacances. Ce film vous hantera ne vous laissera pas indifférent, un d’entre nous l’a rejeté mais ne s’est pas endormi, et ce matin il l’aimait pus, ‘comme un rejet d’un cœur greffé à apreivoiser ensuite. C’est tellement bien filmé d’une sensualité comme palpable…..
Après on a soupé tous les quatre à la Périgourdine excellente brasserie je voulais y aller depuis longtemps. merci bcp les amis c’est bien aussi de changer de quartier. On est descendus au métro Cardinal Lemoine …..s /la L10 ; ce film est tourné en argentique la nostalgie oh non pas seulement 



 



mardi 13 décembre 2022

Saint-Omer, Pina Bausch, Chat Potté

Via Jérôme Descamps : « Où va le sang quand on dit « je n’ai plus de sang dans les veines » ? C’est ce qui m’est arrivé hier soir plusieurs fois dans « Kontakthof » mise en scène et chorégraphié par Pina Bausch. Quoi de plus extrême que cette expérience ? Qui a englobé aussi parfaitement être une femme, être un homme, seuls.es et ensemble. Qui a construit et déconstruit autant nos images ? Et il faut aussi parler des femmes, du satin des robes des femmes, de la hauteur des talons des femmes, des garçons ternes et de leurs nonchalances touchantes, des bras déliés, des bras plongeants, des mains alertes, des jeux, du rire et de la fantaisie, de la violence, du sexe… Qui ne peut pas frémir devant cette séquence où, à l’avant-scène, une femme est caressée, embrassée, molestée par une vingtaine d’hommes, quoi de plus radical pour dire toutes les ambiguïtés des rapports humains et du sort des femmes ? Il faudrait aussi écrire sur les rondes magnétiques et surtout sur les sublimes diagonales, bref sur la science magistrale d’occuper un plateau de théâtre. Je ne voudrais pas devenir un affreux réac qui pense que la jeune génération n’est pas la plus belle et la plus inventive, je voudrais juste rendre hommage à cette femme si immense et qui nous a tant donné. Je loue l’entrée de cette pièce au répertoire de l’Opéra de paris, cette transmission est magnifique même si je regrette un peu le travail sur la diversité des corps et des visages que faisait Pina Bausch. Le corps de ballet de l’Opéra de Paris est un peu trop parfait, mais penser qu’en 2122 de nouveaux spectateurs découvriront cette œuvre me comble. J’ai l’impression, quelle dinguerie, que c’est ma génération qui leur envoie, à travers le temps, cet inépuisable message d’amour. »#operadeparis #kontakthof #pinabausch #pinabauschfoundation #balletoperadeparis #viveladanse





SAINT-OMER
Sur FB Je n’ai pas vu un film aussi fort aussi bien joué mêlant le doc et la fiction aussi bien qu’on se Maës approprié longtemps après et qui combat les faux codes entre normalité et folie….

Le meilleur film de l’année avec Valérie Dreville et surtout les deux autres comédiennes dans le rôle de la mère accusée Guslagie Malanda et de l’écrivaine témoin du procès Kayije Kamane tous les rôles sont si justes que l’on va bcp plus loin que dans l’ordre établi de nos pensées. C’est sur le fil et les enfants qui jouent les comédiennes enfants les rôles muets des femmes mères des deux citées quand elles sont jeunes sont aussi parlants que possible. J’aimerais le revoir. Les relations mères filles encore et foujours ou plutôt mères enfants sont…comment peut on casser jusqu’à effacer les êtres ?! C’est pour moi bien pire que tuer….le mensonge le déni les hallucinations la réduction en peau de chagrin de la conscience de la réalité . Lorqu’étre fille tout nous sépare nous sommes encore très proches. Le rôle d’Adrien est très bien tenu par Thomas de Pourquery. Robert Cantarella avocat général est assez repoussant…. de bon sens. Aurélia fine et blonde dans sa robe noire d’avocate ne s’y cache pas.  La fin est belle j’ai tellement bien fait d’y aller à 11h10 il n’y a pas grand monde encore dans les salles. Un jeune homme derrière moi est resté comme moi enfoui dans son siège. Et nous avions du mal à supporter les commentaires anodins de quatre personnes venues ensemble et égrenant les généralités du genre les hommes sont fantomatiques dans ce film…..alors nous nous sommes précipités vers la sortie.


CHAT POTTÉ 
Il y avait peu de personnes hier dans la grande salle et c’est dommage car c’est une belle réalisation avec des références bienvenues d’abord à un de mes contes préférés Boucle d’or Kitty pattes de velours est tres Kill Bill et Chat Potté tres touchant pour une fois. Le personnage nouveau (je ne vous dis rien) un copain qui me fait penser à mon livre préféré pour enfants……mais
Je ne vous dis rien, allez y remplir la grande salle, comment pourquoi si peu de monde  cause de la version française ( je ne pensais pas qu’il était doublé, mais les voix sont belles et talentueuses en écho d´Antonio Banderas. Ce film m’a fait penser à Coco et la peur de la mort y est aussi abordée et ce n’est pas rien de pouvoir mieux l’habiller quand on est encore enfant. La fin ? Je ne vais pas « spolier » mais ce film m’a touché, aussi par les accents sud-américains les rythmes….. Chut……@chatpotte, #animation, #dessinanimé


 



mardi 29 novembre 2022

Embrasse-ta mère ! The Last show de Alain Chabat

Demain allez y a 19h30 voir : embrasse ta mère j’ai ri à Avignon, (voir post déjà sur my blog ringard pour le festival d’Avignon) mais j’ai pleuré aussi, je ne sais si c’est de rire ou de chagrin rentré…. Tiens à FranceInter Grand bien vous fasse, https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-mardi-29-novembre-2022-6802545 ce matin à la radio ils parlaient des larmes au cinoche qui ne changent pas la surface du monde mais qui changent, avec le théâtre, pour moi la profondeur de la vie. Hier soir le les cours de théâtre où j’assistais surtout le deuxième parce qu’ils n’ont pas peur nos chers apprentis comédiens amateurs de travailler « scènes de la vie conjugale » le Songe d’une nuit d’été autant que l’absurde de Ribes…dans Tragédie, une des meilleures pages multiples de Ribes, sur Phèdre. .
On reregarde la télé à cause du Late show de Alain Chabat, et même je regarde en boucle certaines soirées dont celle avec Léa Drucker, Benoît Magimel et Catherine Ringer c’est pour 10 soirées seulement….. TF1 ?  oui, mais là, ils rattrapent leur nivèlement par le bas -par le haut- malgré les pubs, mais en replay, des pubs : y en a pas….. Dora elle regarde aussi pour la scène finale enregistrée avec les chiens….. Sinon ?
Je me suis acheté un nouveau petit chapeau …Je crois que c’est pour mon Chéri et aussi le vigile du petit Carrefour d’à côté qui me dit quand je range mes courses : « Toujours élégante ! »





Cette photo est marquée par les dos qui sait des plus timides et le visage attentif de ceux qui travaillent sous la neige en train de fondre, c’est cela le travail des répétitions : la neige en train de fondre…. 




lundi 28 novembre 2022

Les miens

Un film o combien vivant d’engueulades de pétages de plomb de rythme et aussi d’amitié familiale car savez vous cela existe…. Entre jeunes et vieux et la musique et les scènes de repas…bravo autant de vie que dans les films de Cassavetes malgré la folie qui quelquefois ressort comme les yeux au dessus du bouillon bouillant….entre Peter Falk et Gena Rowlands

« Dis- moi si tu as notre acteur préféré de cinéma théâtre au téléphone dis lui bien de ma part que son film est extraordinaire il y a autant de vie que dans ceux de Cassavettes ou Pialat(bon ça c’est ce que disent les critiques) mais pour une fois je suis d’accord et je voudrais tant trouver la musique de la fin, un peu comme celle de Drunk que j’ai trouvée ou Mads Mikkelsen dansait là c’est Roschdy et Sami… 
Bon ça  a l’air d’une musique originale.
Bon we complet mes chers lapins »
Message laissé à Michel Fau qui lui aussi cartonne , mais au théâtre avec : Lorsque l’enfant paraît….

lundi 14 novembre 2022

Armageddon Time et La Conspiration du Caire

Un autre Michel de 11 ans qui ira loin dans la fiction car plein de mystère et de sincérité. Son sourire rare est marquant ! Dans Armageddon Time il joue le petit James Gray de 11 ans… Quand nous y sommes allés hier au Gaumont 
Beaugrenelle, la salle était comblé et comblée sans la moindre complaisance démagogie. La preuve la lumière venait de la pièce d’à côté où la scène était tournée…..je vais mettre le plus d’infos sur mon blog et allez-y avec vos ados parents, James Gray a 3 enfants il dit qu’il les aime tellement qu’il pourrait les manger, et qu’il a fait sûrement des erreurs mais ce qu’il voudrait c’est que dans quelques temps lorsque ses enfants seront adultes qu’ils puissent en discuter et dire… ah oui ça tu vois c’était une erreur





"James Gray" sur France-Inter https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-du-samedi-12-novembre-2022-4210482 via @radiofrance
« On aura tout vu «  parle encore et comme ils ont raison d’Armageddon Time, Merci, avec les acteurs qui interprètent : le père et la mère. Citons l’extraordinaire enfant de 11 ans : Banks Repeta

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/totemic/totemic-du-lundi-07-novembre-2022-9177143 via @radiofrance
Bon c’est un homme grand qui planait enfant un Mensh….qui admirait l’intégrité dans un monde injuste, et comment faire entre ces deux contradictions. Ah là, c’est TOTEMIC avec Rebecca Manzoni eh oui sur France-Inter…. Encore….

Yves Gounin son blog 
et sur FB 
Armageddon time : Quelle méchante critique d’un connaisseur critique…. Trop critique ! On raconte écrit filme toujours pour dire, mais certains le font plus ou moins sincèrement. Sans rien dévoiler je dirais que j’ai bcp aimé la visite au musée Guggenheim… c’est tellement attentif, la guide avec ses cartes postales…. Vénérable comme le grand-père joué par Antony Hopkins : « il faut signer tes dessins…. »


La Conspiration du Caire est aussi palpitant qu’une série voire plus que  le Bureau des Légendes 

Ce film est une plongée en apnée on est tenu par le meilleur cinéma possible pendant deux heures pas un seul personnage n’est pose la pour ne pas vivre c’est à dire aussi mourir dans le film et cela nous concerne absolument. Et la rencontre entre les personnages est très concrète…. Et les plus obscurs manipulateurs politiques ne sont pas ceux qu’on croit et mêler le pouvoir à la religion de façon si imbriquée…est surprenante. L’imam le plus intelligent visionnaire est aveugle il y a aussi l’utilisation du portable qui laisse songeur sur notre croyance en lui, comme extension de l’écoute !?



Tawfeek Barhom est un acteur israélo-palestinien, le personnage principal de La Conspiration du Caire de  il sera dans le prochain film de Terrence Malik… L’art s’est toujours échangé à toujours devancé les périodes de paix… et la fin des dictatures Inch Allah, si Dieu le veut !
Comme le dit cette autre critique ce film n’est pas plus antireligieux qu’Habemus Papam

dimanche 13 novembre 2022

Le Dindon

Le Dindon hier soir, c’était complet arrivés un peu tard nous avons été placés au premier rang et au Théâtre Rouge du Lucernaire quand c’est complet et qu’on est au premier rang on a très chaud et on est presqu’à même le plateau….
Hier soir je me disais que j’aimerais bien que si c’était ma dernière pièce à voir vivre, en tant que spectatrice ce soit celle-là avec ces actrices acteurs là. 
De rire et de voir rire mon Chéri mon amie exigeante et connaisseuse en théâtre qui y va bien plus qu’au ciné j’étais dans un monde que je connais bien un monde où le rire est sans limite j’étais au dessus en dessous avec toute la largesse de bras ouverts que le théâtre donne aux gens pour applaudir sans s’arrêter…. 
Voir ses amis dans un ou plusieurs personnages c’est troublant comme une amitié qui ne cesse jamais. Ah quelle distribution quelle mise en scène l’un qui par ses grimaces et ses accents m’a fait penser à Charlot, Dans cette distribution il y a trois comédiens que je connais moins dont un qui interprète le Dindon que je ne connais pas du tout : le Dindon ? qui est fort beau dans tout son corps. Jamais je n’avais vu le Dindon beau….
Philippe Person le metteur en scène est sensible à la liberté à la largeur de jeu des comédiens et là on est content de voir pour chacun sa 3D : la grande dimension à tous leurs possibles. Il y a des moments ou en soi chaque spectateur se tait arrête de rire et écoute ressent tout le texte incisif et percutant. Quel cristal Feydeau. 
C’est fou combien Florence Jil les trois Philippe et Pascal-Charlot sont libres nous passent leur énergie. 
Je ne vais pas vous raconter toutes les surprises les suspends la magie de ce spectacle allez-y surtout ça résonnera fort en vous après….
Ce n’est pas rien la vie privée quand ça déborde sur le public : pour chacun, c’est l’universel. 


Un sacré rythme

Le rythme est soutenu. Mettre en scène Feydeau est un exercice de théâtre risqué. En l’absence de sous-texte, il s’agit de garder l’attention du public et donc le rythme. Le texte ne fonctionne que sous cette contrainte. Il importe d’éviter toute pause et de jouer toute la pièce en tension. Une pièce de Feydeau est un régal théâtral lorsque la cadence est constante dès son démarrage, et lorsque les comédiens sont au diapason de cette dynamique….

http://delacouraujardin.over-blog.com/2022/11/le-dindon.html

« Un propos universel, donc. L’adultère et le cocuage ayant sans doute autant d’avenir que les contributions indirectes.

Nous voici donc en pleines années Seventies.
Iggy Pop, on l’a compris, mais aussi des chemises aux motifs à faire mourir de fatigue un caméléon, des pantalons pattes d’eph’, des mini-jupes sur des collants blancs, des talons compensés en veux-tu, en voilà...
Et puis des papiers peints ô combien psychédéliques.
Cette idée de situer l’action à cette époque fonctionne à la perfection, ces couples de baby boomers auto-centrés sur leur condition et leurs petits privilèges ressemblent tellement à cette bourgeoise parisienne d’avant la première guerre mondiale. »



vendredi 11 novembre 2022

Black Panther : Wakanda for ever

https://www.ecranlarge.com/films/critique/1455367-black-panther-2-wakanda-forever-critique-du-deuil-de-marvel


« Dans Black Panther il est membre du conseil tribal du #Wakanda , c'est Isaach de Bankolé ».
Nous sommes allés voir ce film événement, nous n’avons pas vu le temps passer, la très grande salle du Gaumont Convention était pleine de vide au milieu de l’après midi le 10/11. Et pourtant…. Et malgré que nous avions beaucoup aimé le 1er nous ne nous sommes pas ennuyé malgré la longueur du film. Le film garde ce qui m’avait ébloui la beauté(des collectifs humains de leurs costumes de la diversité des légendes des ancêtres) en incluant le plus de personnages de différences et il donne de bonnes leçons de mémoire de redemption et aussi la ferme volonté de vivre en paix… Pascal en sortant me disait que c’était toujours le culte du héros, et moi je lui répondais plutôt  celui des ancêtres du destin, et surtout des héros ni gentils ni méchants… faisant avec….Il y a de l’humour mais surtout il y a la mort du héros frère et du comédien Chadwick Boseman, comment survivre au deuil.  Et aussi ne pas laisser les armes terribles et mortelles aux blancs…..